Ecoles: la stratégie incomprise


 

Le 05 février 2015, la majorité municipale de Paimpol a adopté le principe d’un Regroupement Pédagogique Communal qui « s’organise dans un premier temps sur 3 sites » et qui « a vocation à être organisé sur un seul site, à terme, en fonction de l’évolution des effectifs et de la disponibilité des crédits budgétaires pour sa réalisation.»

Fermer les écoles les unes après les autres est une mesure éducative et pédagogique innovante. Mais les parents d’élèves, ces « zadistes- rigolos » (dixit M. le Maire), ne l’ont pas compris et ont préféré inscrire leurs enfants dans une école qui, elle, ne fermera pas dans un ou deux ans. Quel scandale !

Paimpol est confrontée à une baisse démographique ; c’est une fatalité, semblent penser J-Y. de Chaisemartin et sa majorité. Pourquoi dépenser son énergie et des moyens pour défendre l’école publique alors que ses effectifs ont été divisés par deux en 6 ans ? Pourquoi s’échiner à ralentir cette baisse vertigineuse ? Quant à la filière bilingue français/breton, « certains ont voulu la saboter » mais M. le maire affirme qu’elle est « pérennisée ». En effet, sur les 65 élèves, il en reste… deux : nous voilà rassurés sur son avenir !

Ainsi, après la fermeture du service pédiatrique qu’il n’a pas daigné défendre, M. le Maire s’emploie méthodiquement à casser les écoles de notre ville. Pourquoi en effet voudrait-on retenir ou faire venir des jeunes couples avec des enfants à Paimpol ? Non, ce qui est porteur, et M. le Maire s’y applique avec soin, c’est miser sur le mirage de la spéculation immobilière. Mais si les logements de Malabry ne sont pas occupés, ce sera la faute de ceux qui ne les occupent pas ! En fait, Monsieur de Chaisemartin est un incompris, et c’est là son drame. Malheureusement, c’est aussi celui de Paimpol.

La section PS du canton de Paimpol

la section soutient les parents d’eleves de plouezec


COMMUNIQUE

La section socialiste du canton de
Paimpol tient à exprimer tout son soutien aux parents
d’élèves de l’école de Plouezec.
Leurs enfants ont les mêmes droits que leurs camarades
paimpolais : bénéficier de conditions favorables à
un apprentissage de qualité.
Les élèves , en aucun cas, ne doivent faire les frais de
décisions politiques.
Tous les enfants du canton, quels que soient les décisions
politiques des mairies et les choix pédagogiques des
parents doivent être accompagnés de façon
équitable de la part de l’inspection d’académie .

La section PS du canton de Paimpol