Ecoles: la stratégie incomprise


 

Le 05 février 2015, la majorité municipale de Paimpol a adopté le principe d’un Regroupement Pédagogique Communal qui « s’organise dans un premier temps sur 3 sites » et qui « a vocation à être organisé sur un seul site, à terme, en fonction de l’évolution des effectifs et de la disponibilité des crédits budgétaires pour sa réalisation.»

Fermer les écoles les unes après les autres est une mesure éducative et pédagogique innovante. Mais les parents d’élèves, ces « zadistes- rigolos » (dixit M. le Maire), ne l’ont pas compris et ont préféré inscrire leurs enfants dans une école qui, elle, ne fermera pas dans un ou deux ans. Quel scandale !

Paimpol est confrontée à une baisse démographique ; c’est une fatalité, semblent penser J-Y. de Chaisemartin et sa majorité. Pourquoi dépenser son énergie et des moyens pour défendre l’école publique alors que ses effectifs ont été divisés par deux en 6 ans ? Pourquoi s’échiner à ralentir cette baisse vertigineuse ? Quant à la filière bilingue français/breton, « certains ont voulu la saboter » mais M. le maire affirme qu’elle est « pérennisée ». En effet, sur les 65 élèves, il en reste… deux : nous voilà rassurés sur son avenir !

Ainsi, après la fermeture du service pédiatrique qu’il n’a pas daigné défendre, M. le Maire s’emploie méthodiquement à casser les écoles de notre ville. Pourquoi en effet voudrait-on retenir ou faire venir des jeunes couples avec des enfants à Paimpol ? Non, ce qui est porteur, et M. le Maire s’y applique avec soin, c’est miser sur le mirage de la spéculation immobilière. Mais si les logements de Malabry ne sont pas occupés, ce sera la faute de ceux qui ne les occupent pas ! En fait, Monsieur de Chaisemartin est un incompris, et c’est là son drame. Malheureusement, c’est aussi celui de Paimpol.

La section PS du canton de Paimpol

la section soutient les parents d’eleves de plouezec


COMMUNIQUE

La section socialiste du canton de
Paimpol tient à exprimer tout son soutien aux parents
d’élèves de l’école de Plouezec.
Leurs enfants ont les mêmes droits que leurs camarades
paimpolais : bénéficier de conditions favorables à
un apprentissage de qualité.
Les élèves , en aucun cas, ne doivent faire les frais de
décisions politiques.
Tous les enfants du canton, quels que soient les décisions
politiques des mairies et les choix pédagogiques des
parents doivent être accompagnés de façon
équitable de la part de l’inspection d’académie .

La section PS du canton de Paimpol

Amateurs et fabricants de mauvaises nouvelles cherchent voix… désespérément – See more at: http://www.richardferrand.fr/2015/08/amateurs-et-fabricants-de-mauvaises-nouvelles-cherchent-voix-desesperement/#sthash.KgOu9oHc.dpuf


Sur la seule déclaration de l’ancien Ministre Cuvillier, ardent défenseur de la défunte « écotaxe », qui souhaitait la ressusciter dans sa région ; voilà que MM. Le Fur et Troadec, tous deux en campagne régionale depuis des mois se frottaient bruyamment les mains, prêts à remettre le bonnet rouge… et le bazar.

Chacun fit son communiqué tonitruant pour cibler le Gouvernement et, très directement, Jean-Yves Le Drian, qui obtint pourtant la suppression de cette écotaxe. Piteuse agitation qui trouva son épilogue dans la déclaration du Premier Ministre, rappelant que l’écotaxe n’est plus un sujet.

Cet épisode est révélateur des choix de campagne des deux démagogues susnommés : essayer de prospérer en créant des divisions et des oppositions entre territoires régionaux (Nord contre Sud, Ouest contre Est, intérieur contre littoral, villes contre campagne), jouer sur les difficultés des uns et des autres (par exemple en ne proposant rien aux agriculteurs mais en faisant tout pour attiser leur colère) ou encore médiatiser de potentielles « mauvaises nouvelles », réelles ou inventées pour faire peur et se poser en « grands et ultimes défenseurs » de la Bretagne.

Ces méthodes sont avilissantes pour ceux qui les pratiquent comme pour ceux qui les subissent. Il y a une forme de cynisme à vouloir à ce point séduire par la tromperie et la ruse, en pariant sur la souffrance et l’angoisse, en les renforçant au besoin, pour espérer en retirer les fruits électoraux.

Comme en témoignent les prises de position ci-dessous, la majorité régionale a toujours combattu l’écotaxe en Bretagne et les parlementaires socialistes ont obtenu sa fin.

Mais au-delà de ces péripéties médiatiques, l’enjeu est d’abord de rassembler toutes les forces bretonnes, de promouvoir tous les atouts de la Bretagne, enfin de respecter les bretonnes et les bretons, non en noircissant la réalité mais en dessinant une espérance collective.

C’est le sens du travail que conduit aujourd’hui la majorité régionale sous l’autorité de Pierrick Massiot ; c’est le sens du travail de conviction que mèneront les candidat(e)s socialistes et apparenté(e)s, le moment venu, pour obtenir la confiance des citoyen(ne)s.

Retrouver la réaction de Pierrick Massiot, Président du Conseil régional de Bretagne, en cliquant ici.
Retrouver la réaction des têtes de liste socialistes aux élections régionales en Bretagne en cliquant ici.

– See more at: http://www.richardferrand.fr/2015/08/amateurs-et-fabricants-de-mauvaises-nouvelles-cherchent-voix-desesperement/#sthash.KgOu9oHc.dpuf

Le conseil Départemental demain : Savoir faire et agir au quotidien avant tout


 

Notre territoire n’a pas besoin de blabla pour savoir si l’on doit donner à l’intercommunalité des projets qui nous arrangent, et à la Région des compétences que l’on ne connait pas. Notre canton a des besoins sérieux et des dossiers urgents.

C’est pourquoi nous assurerons ici, dès avril 2015 et comme nous l’avons fait ailleurs (ligne Plouaret/ Lannion) le co-financement des travaux de rénovation de la ligne ferroviaire Paimpol-Guingamp.

Par la réactualisation du schéma départementale de l’action sociale et médico-sociale et sa mise en œuvre, nous garantirons pour les 5 ans qui viennent  le soutien et la solidarité vers celles et ceux qui en ont besoin. A titre d’exemple, avec l’augmentation continue de la durée moyenne de vie et le souhait de plus en plus exprimé et légitime du maintien à domicile,nous agirons afin d’adapter les réponses à ces enjeux. C’est un travail à poursuivre avec les structures d’aides à domicile. Ces mêmes structures devront être incitées à s’organiser en vue d’améliorer les services aux usagers et les conditions de travail des salariés.

Nous accompagnerons pour 2 millions d’euros les projets structurants portés par les communes au sein de CCPG dans le cadre des nouveaux contrats départementaux de territoires, (logement, équipements éducatifs, sportifs, touristiques, culturels,…). Ces contrats sont un véritable levier d’activités pour nos entreprises, nos artisans.

Nous mènerons aussi à terme la procédure en cours pour permettre la mise en 2×2 voies de la RD7 et sa sécurisation avec la réalisation de la voie de desserte. Inscrite au budget depuis 2014 cette opération doit ouvrir la voie à l’amélioration de l’accès à notre canton depuis Saint-brieuc, c’est un des enjeux du mandat futur. Il sert en effet les intérêts économiques dont ceux d’une agriculture d’exportation, mais aussi ceux de la pêche, de l’artisanat et du commerce. Cette opération s’inscrira bien sûr en complément des actions de sécurisation des autres voies départementales. Ce ne sont là que quelques uns de nos engagements pour notre canton.

Ces compétences, sont celles du conseil général. Elles seront celles demain du conseil Départemental à l’issue de la réforme en cours. Et c’est pour cette raison que notre priorité est de bâtir et mettre en œuvre un projet responsable et durable.  Un projet, auxquelles les habitants seront associés par des rendez-vous citoyens, chaque semestre, ici comme dans toutes les côtes d’armor.

 

Eric Bothorel (Maurice Goarin) – Martine Le Morvan (Anne Deltheil), majorité départementale « Solides et Solidaires »

Facebook :solidesetsolidairescantonpaimpol2015, courriel : departementalespaimpol2015@gmail.com , Permanence : 3, Place de Bretagne 22500 Paimpol

le cumul des mandats


 

Le canton de Paimpol a besoin de représentants  concentrés, engagés et capables de porter des projets qui combinent l’écoute de terrain, la créativité et le raisonnable budgétaire. Les qualités attendues de ces élus sont donc la disponibilité, le sens du dialogue et de l’intérêt général, un engagement sincère.

Se présenter comme candidat au Conseil départemental, c’est s’assurer de pouvoir consacrer du temps à des dossiers souvent complexes qui concernent directement la vie des gens. Des dossiers retardés, ce sont  des problèmes humains délaissés. Je n’imagine pas un élu dont la responsabilité se perdrait dans plusieurs mandats. Cumuler trois mandats comme le prétend le candidat UMP-UDI c’est d’emblée minimiser la lourdeur de la tâche. Le cumul n’est pas source d’efficacité et encore moins de démocratie

Se présenter comme candidat,  c’est aussi avoir montré sa capacité d’écoute et de respect à l’égard des électeurs. C’est savoir se concerter avec les élus et les citoyens du territoire pour élaborer des projets d’intérêt général pour le canton. Dans ce domaine on ne peut pas dire que le candidat UDI- UMP ait fait ses preuves …il a au contraire souvent montré du mépris et de l’intransigeance.

Se présenter comme candidat,  c’est enfin croire à l’utilité du mandat pour lequel on se présente et non pas l’aborder à reculons avec une certaine désinvolture. Souhaiter le démantèlement du conseil général et avoir annoncé dans la presse que le pire métier à lui infliger serait celui de Conseiller général montre combien le vote pour le  candidat UDI-UMP serait un risque pour le  canton.

Contre les candidats du cumul, de l’incertitude, du mépris, je choisis sans hésitation ceux de la disponibilité, de la solidité et  de la solidarité. Le 22 mars, je voterai Eric Bothorel, Martine Le Morvan, Anne Deltheil et Maurice Goarin.

 

Claudie Locquet, Plourivo

Le département : ses compétences , le bilan et les projets de la majorité départementale. De la lecture en plus des rencontres et des échanges avec les candidats


Solides Et Solidaires Canton de Paimpol 16 Pages Pour Un Projet Local Et Départemental

 

 

http://fr.scribd.com/doc/257659618/Solides-Et-Solidaires-Canton-de-Paimpol-16-Pages-Pour-Un-Projet-Local-Et-Departemental

Un maire qui ferme ses écoles…


Le président de la République reçoit, entre autres élus, jeudi 05 février Mr Dechaisemartin, maire de Paimpol, en tant que membre de l’association des élus du littoral.

Ce même jour, Mr le maire fera voter en conseil municipal la suppression d’écoles publiques sur la commune.

Comme indiqué dans le Débat d’Orientation Budgétaire du 05 février 2015 « la commune de Paimpol propose une nouvelle organisation de ses écoles publiques sous la forme d’un Regroupement Pédagogique Communal ( …) . Ce RPC s’organise dans un premier temps sur 3 sites.(…) Il est précisé que ce RPC a vocation à être organisé sur un seul site, à terme, en fonction de l’évolution des effectifs et de la disponibilité des crédits budgétaires pour sa réalisation. »

Paimpol est une ville littorale, qui a vocation à se développer vers la mer, vers la « maritimité». Notre ville se doit comme beaucoup de villes du littoral de se soucier de son développement économique en tenant compte de la particularité de sa situation géographique, entre terre et mer, de son entité, ancienne ville d’armateurs et de pêcheurs qui peine à renouveler ses activités économiques. Paimpol doit attirer, être attractive, se développer : Max Querrien avait lancé le grand Paimpol il y a plus de 50 ans déjà dans ce souci de donner une envergure économique, culturelle, et sociale à Paimpol.
Aujourd’hui, notre maire semble oublier que Paimpol ne peut se faire sans préserver les jeunes pousses, ceux qui demain pourraient développer de l’activité économique, y travailler, y vivre : ses enfants.

L’inspection académique a souligné l’évolution en baisse du nombre d’enfants scolarisés et annoncé la fermeture de deux classes, sur 4 écoles. Qui peut croire que cela doit nécessairement et inévitablement engendrer la fermeture sur le court terme d’une école, sur le moyen terme de trois écoles et sur le long terme la disparition de l’école publique à Paimpol ?

La section PS Canton de Paimpol

En 2015, gardons espoir et sachons rester solidaires !


Les militants socialistes du canton de Paimpol vous adressent leurs meilleurs voeux pour cette année 2015.

Nous sommes conscients de l’impatience d’un grand nombre d’entre vous, de la méfiance grandissante à l’égard des élus, de la crainte de ne pas sortir de la crise. Mais nous restons convaincus que la démocratie ne doit pas pour autant être sanctionnée, que les citoyens ne doivent pas se détourner des urnes. C’est pourquoi nous entretenons plus que jamais le dialogue, nous recueillons les critiques et continuons d’animer les débats avec humilité.

Les élections départementales auront lieu les 22 et 29 mars 2015, l’intégralité des conseils départementaux sera renouvelée, elles remplaceront les élections cantonales. Le mode de scrutin est modifié, nous élirons un binôme, soit quatre personnes : deux titulaires et deux remplaçants. La parité sera désormais strictement respectée.

Nous n’en avons pas toujours conscience, mais le Département est ancré dans notre quotidien : collèges, transports scolaires, Revenu de solidarité active (RSA), Aide Personnalisée d’Autonomie (APA), Prestation de Compensation du Handicap (PCH), entretien des routes départementales… En cette période difficile sur le plan économique et social, il nous faut rester particulièrement sensible aux politiques de Solidarités qui accompagnent les plus démunis d’entre nous. C’est pourquoi les élections départementales du mois de mars revêtent une importance particulière dans le contexte actuel.

En cette période difficile, chaque citoyen, chaque élu, doit prendre conscience de sa responsabilité :

échanger, débattre, voter. Ne pas se replier sur soi, sur ses rancoeurs et ses déceptions. Comme le disait Jean Jaurès: « L’histoire enseigne aux hommes la difficulté des grandes tâches et la lenteur des accomplissements, mais elle justifie l’invincible espoir. » 

Bonne année à tous ! Bloavezh mat d’an holl !

Fanny Chappé, pour la section PS du canton de Paimpol

Craintes sur la fermeture du service de pédiatrie de l’hôpital Max Querrien.


Une pétition de plus de 5000 signataires circule pour s’opposer à la fermeture du service de pédiatrie de l’hôpital. Qu’en est-il réellement de cette fermeture ? Est-elle liée au départ du Docteur Beaussac qui ne serait pas remplacé ? Est-ce un choix de l’ARS de ne pas financer ce remplacement ? Est-ce une décision de la direction de l’hôpital de se couper de ce service à la population ?

La fermeture d’un service de pédiatrie remet très sérieusement en question l’accès aux soins des enfants.

La maladie, l’attente, les traitements sont autant de facteurs de stress, de fatigue, d’émotions fortes. Lors d’une hospitalisation, l’enfant et ses parents doivent s’adapter à de nouveaux repères, à un environnement qui ne leur est pas familier ce qui peut être source d’angoisses.

Le personnel du service de pédiatrie de Paimpol est formé pour accueillir, rassurer, apaiser les inquiétudes des petits malades et leurs familles. Il est réputé pour sa grande qualité d’accueil et de soins. Le service de qualité est assuré et pourtant nous allons le perdre.

A en croire la Charte européenne des enfants hospitalisés de 1998 :

« On encouragera les parents à rester auprès de leur enfant et on leur offrira pour cela toutes les facilités matérielles … » (art. 3).

-« Les enfants ne doivent pas être admis dans des services pour adultes. Ils doivent être réunis par groupes d’âge pour bénéficier de jeux, loisirs, activités éducatives adaptés, en toute sécurité…(art 6) 

Pour bénéficier de cette bienveillance les petits paimpolais devront se rendre ailleurs. Un ailleurs loin du domicile, de la famille, loin du lieu de travail des parents, un ailleurs parfois long à atteindre en situation d’urgence.

Les droits de nos enfants vont donc être bafoués.

Parents, citoyens, élus, sommes responsables d’eux et devons les protéger, veiller au respect de leurs droits. Qu’en pense monsieur le maire de Paimpol, président du conseil de surveillance de l’hôpital, président de la Communauté de Communes Paimpol Goëlo?

La section socialiste du canton de Paimpol

Ma première université d’été : l’odeur de la rose retrouvée


Par Morgan RASLES

Sympathisant depuis de nombreuses années, adhérent depuis peu, le passage par l’université d’été me semblait être formateur ainsi qu’une bonne entrée en matière pour devenir un militant outillé et éclairé. C’est donc avec exaltation, angoisse, inquiétude et détermination que j’ai appréhendé ma première université d’été. Tel l’enfant, l’adolescent, le jeune adulte que j’ai pu être à chacune de mes rentrées scolaires. « les professeurs seront-ils sympa, intéressant, me ferai-je de nouveaux camarades,etc.. ». Oui, je l’affirme, l’élève qui fut en moi est ressurgit. Le mot élève ne renvoie pas toujours à l’impertinence comme on veut parfois nous le faire croire. Il est plutôt associé aux notions d’apprentissage, de discipline, de posture et de responsabilité.
A la question y ai-je trouvé ce que j’en attendais. Réponse: Oui et bien plus !
Des animateurs d’ateliers motivant, des militants intéressants, pertinents, des élus passionnés et passionnants, des camarades accueillants ,chaleureux et un premier secrétaire du parti rassurant et fédérateur.
Dans le contexte que nous avons connu autour de la tenue de cette université d’été, un passage par La Rochelle est ressourçant, rafraîchissant, nourrissant et motivant. Une bouffée d’air dans cette ambiance déprimovore alimentés par les médias.
Quel fut donc mon premier sentiment au retour de ce week-end ?
En une phrase: pour moi l’odeur retrouvée de la rose!
Une odeur agréable et apaisante. Cette rose, c’est mon grand-père qui me l’a faite découvrir par son combat, son militantisme et les fêtes de la rose où il m’emmenait. J’avoue, comme beaucoup de citoyens, pendant des années cette rose s’est fanée dans mon cœur et mes pensées. Rose maltraitée par l’analyse médiatique et la propagande des réseaux sociaux. Alors, sans perdre toutefois espoir, j’ai regardé, observé, passif, ma rose se faner. Et puis, l’oxygène, produite massivement à La Rochelle par 5 000 militants, a, dans un contexte difficile, revigoré ma rose, cette rose. Saint-Exupéry dans « le petit prince » fait de la rose le symbole de l’esprit qui rend les choses uniques. L’ esprit est l’aboutissement de nos choix, de nos efforts, de l’amitié, de l’amour. Milles roses dans un jardin ressemblent à celle que le petit prince a laissé sur sa planète, mais celle.ci pour lui est unique parce qu’il l’a arrosée, parce qu’il l’a protégée, parce qu’il l’a apprivoisée. « Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé ». L’esprit crée des liens. L’union de la diversité fait la force, c’est ce que j’ai retenu de cette université d’été. Cette rose a pris la forme d’un bouquet de multiples couleurs. C’est le symbole de cette richesse, de cette diversité rencontrées à la rochelle cette année qui va être la force de ces états généraux.

rapport de la chambre régionale des comptes


 

Le conseil municipal de rentrée a permis de débattre du rapport de la Chambre Régionale des comptes (1) portant sur la période 2009/2013

Nous nous sommes exprimés et vous trouverez via ce lien, le texte intégral de notre intervention : https://www.facebook.com/notes/paimpol-pour-tous/chambre-r%C3%A9gionale-des-comptes-un-rappel-%C3%A0-lordre-et-une-gestion-prudente-exig%C3%A9e-/372021902947013

Par ailleurs, le rapport est à votre disposition à cette adresse : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.373405412808662.1073741841.216259565189915&type=1

 

A ce stade et à partir des éléments  factuels, nous ne voyons toujours pas comment il est possible de considérer que la situation des finances de la ville est saine et non préoccupante.

 

Vous en souhaitant bonne réception et une bonne lecture,

 

Bien cordialement.

 

(1)    Conclusions définitives

 

Paimpol pour tous

 

web  http://www.paimpolpourtous.fr

Courriel  bothorel@paimpolpourtous.fr

Twitter   #paimpolpourtous

Facebook   https://www.facebook.com/paimpolpourtous

 

Paimpol pour tous: 100 places plaisance supplémentaires


le projet en ligne sur notre site. Clair, précis, chiffré, daté, et qui permet 100 places supplémentaires tout de suite ( et donc de l’emploi et de l’attractivité), 300 à terme (2019) pour 4 fois moins que le projet concurrent du Maire sortant, des services en plus, et le tout en préservant les autres investissements de la commune. Un regard neuf et ambitieux. C’est notre méthode, nos engagements. #unventdefraicheurdanslacampagne
100 Places plaisance supplémentaires dans le port dès 2015 ! | Paimpol pour tous
100 Places plaisance supplémentaires dans le port dès 2015 !Posted on 24 février 2014 in Actualités100 places supplémentaires, dans le port, sans coût majeur pour la collectivité, 300 à terme, c’est possible : c’est même un axe majeur de notre projet d’aménagement pour Paimpol.Ce projet l’équipe y t…

Municipales. « Ensemble dans l’action »


La liste de Jeannette Rolland, au premier plan, présentée lundi en début d’après-midi, devant la salle des fêtes.

Jeannette Rolland, conseillère sortante, présente sala-liste-de-jeannette-rolland-au-premier-plan-presentee_1812999_660x372 liste « Plourivo, ensemble dans l’action ». « Une liste solidaire et motivée avec des personnes qui sauront oeuvrer à l’intérêt général en étant au plus près de chacun. En concertation avec la population, nous finalisons notre programme autour de projets structurants, pour donner un souffle nouveau et dynamique à la vie communale ». « Nos élus à la communauté de communes seront des représentants actifs pour le développement du territoire, tout en restant vigilants sur l’identité et l’avenir économique ».

Les colistiers

Au premier rang (de gauche à droite). Marie-France Riou, 51 ans ; Magali Coursin, 39 ans ; Jeannette Rolland, tête de liste, 63 ans ; Sophie Jean née Galais, 31 ans ; Marie-Josée de la Corbière, 50 ans ; Ghislaine Le Goff, 43 ans.
Au deuxième rang. Colette Le Roux, 71 ans ; Nadine Guillou née Prud’homme, 56 ans ; Jean-Claude Tual, 40 ans ; Pascal Horellou, 45 ans ; Jean-Yves Duédal, 51 ans ; Maryse Gasperini, 60 ans ; Yvette Henry née Goasdoué, 67 ans.
Au troisième rang. Pierre Bouvet, 67 ans ; Alain Galais, 60 ans ; Guy Paul, 64 ans ; Yves Menguy, 71 ans ; Jean-Luc Morris, 62 ans ; Michel Le Coquil, 57 ans.

La liste est prête depuis la fin de l’année dernière, Danielle Brezellec va conduire une liste paritaire de 23 candidats, 11 femmes et 12 hommes.


Danielle Brezellec a dévoilé les noms de ses colistiers, 11 femmes et 12 hommes, dont 8 nouveaux.

« 15 conseillers repartent avec moi, et 8 nouveaux arrivent. Je peux dire que je n’ai pas eu de mal à faire la liste, il y avait des volontaires. Je suis satisfaite du résultat, elle est équilibrée, compétente, et tous les quartiers de la commune sont représentés. On a commencé à travailler sur le programme, ce qui a été fait, ce qui reste à faire, les nouveaux projets et les priorités », explique Danielle Brezellec, candidate à sa succession.

La photo officielle sera disponible d’ici une quinzaine de jours, afin de pouvoir mettre un visage sur chaque nom. En attendant, Danielle Brezellec a dévoilé les noms, et les quartiers d’habitations de ces colistiers. Voici la liste par ordre alphabétique, avec Danielle Brezellec, tête de liste.

1. Michelle Allainguillaume, retraitée, Perros Hamon, 2. Jo Balcou, retraité, Potiron, 3. Philippe Bréard, marin pêcheur, Croas Zellour, 4. Dominique Coeur, ingénieur, Le Gelard, 5. Corinne Convenant, cadre infirmier, Le Varcouest, 6. Jean-Pierre Cornet, facteur, Kervodin, 7. Serge Daniel, marin pêcheur, le Clos Des Salles, 8. Louise Deroo, retraitée, Le Guiller, 9. Jean-Claude Ernot, artisan retraité, Kergadou, 10. Hélène Guégueniat, professeur, le Clos Des Salles, 11. Hélène Illien, commerçante, Perros Hamon, 12. Jean-Pierre Le Normand, professeur de faculté, le bourg, 13. Roselyne Le Rolland, agricultrice, Keroc’h, 14. Guy Leurenguer, maître d’œuvre à la retraite, Kerlic, 15. Daniel Loison, marin à la retraite, Lan Vrestran, 16. Sylvie Madec, sage femme retraitée, Launay, 17. Anne-Yvonne Planchot, retraitée de l’éducation nationale, Toul Broc’h, 18. Monique Prouet, secrétaire retraitée, Kereveur, 19. Serge Prud’Homme, retraité de la Poste, Lan Ouarn, 20. Pierrick Riou, marin retraité, Loguivy-de-la-Mer, 21. Michel Rondini, postier, Loguivy-de-la-Mer, 22. Aude Seven, employée de serre, Croas-Dom-Yann.

La liste « Plourivo, ensemble dans l’action », menée par Jeannette Rolland, est complète.


Jeannette Rolland.

Jeannette Rolland a dévoilé les noms de ses colistiers. La liste « Plourivo, ensemble dans l’action » se veut sans étiquette. Le programme, bientôt présenté, s’articule autour de quatre axes : accueillir, aménager, animer et accompagner. « Un projet ambitieux qui sera confronté en permanence aux attentes de nos concitoyens. Il va concerner en priorité, l’enfance et l’école, l’action sociale, le cadre de vie, la vie associative et la communication. »

Les candidats. Jeannette Rolland, 63 ans, retraitée des affaires maritimes, tête de liste. Les colistiers, par ordre alphabétique : Pierre Bouvet, commercial en retraite ; Magali Coursin, conseiller funéraire, pompier volontaire ; Marie-Josée de la Corbière, avocate ; Jean-Yves Duedal, agent territorial ; Alain Galais, directeur des services techniques de Callac et pompier volontaire en retraite ; Maryse Gaspérini, adjoint administratif hospitalier en retraite ; Nadine Guillou, infirmière en retraite.

L’inauguration du local de campagne Paimpol pour tous.


L’inauguration du local de campagne Paimpol pour tous.

C’est avec sérieux et détermination qu’Eric Bothorel a inauguré, samedi, le local de campagne Paimpol pour tous. Un local, ou plutôt un espace de rencontres ouvert à toutes et tous pour parler, échanger, se rencontrer, dialoguer, poser des questions, un lieu de vie, un espace citoyen au cœur de la vite, un trait d’union entre un projet d’avenir et les Paimpolais.

Le dialogue et la concertation l’écoute constituent le socle fondamental pour rassembler l la base du rassemblement des citoyennes et citoyens engagés dans la cité, des responsables politiques. Ce sont ces valeurs fondamentales que Max Querrien a soulignées en exprimant un soutien fort et enthousiaste à « Éric Bothorel qui a su rassembler et qui est un homme de concertation(…) « Paimpol pour tous », c’est la liste des Paimpolaises et Paimpolais, celle qui remet le citoyen au cœur de l’action et des décisions ».

Aux côtés de Max Querrien, Paulette Kapry, Corinne Erhel, des élus de communes voisines cinq colistiers se sont présentés : Alain Noblanc, Cathy Cabillic, Christine Guilbert, Ghislaine Ameline de Cadeville, Anthony Cousin.

Près de 250 femmes et hommes étaient présents, confiants et impatients de découvrir le projet d’Eric Bothorel. Un projet porteur de nouvelles pratiques politiques privilégiant le contact direct avec les citoyens et la disponibilité des élus, et soucieux d’économiser l’argent public.

Des idées et des actions novatrices pour renforcer la cohésion entre les Paimpolais et construire une harmonie entre tous les quartiers, dans la solidarité et la justice sociale.

Éric Bothorel a fait le lien entre héritage et modernité pour définir un projet ambitieux et réaliste (compte tenu de la dette que laissera l’équipe sortante)- et des choix assumés en matière de politiques sociales et économiques dans l’intérêt de la commune et de ses habitants.

Un projet à la hauteur de Paimpol et des Paimpolais exige également la mise en œuvre d’une véritable démocratie participative, qui se traduira par la consultation des citoyens, à la permanence de « Paimpol pour tous », lors des rencontres thématiques, des réunions publiques, ou encore des échanges sur les réseaux sociaux (www.paimpolpourtous.fr)

Une politique responsable et solidaire pour Paimpol, tel est l’engagement d’Eric Bothorel et de son équipe.

– Fanny Chappé

Le redressement de notre pays est en cours


Le redressement de notre pays est en cours

Si l’on en croit les différents instituts de sondage, les Français sont majoritairement mécontents de l’action de François Hollande et du Gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Les socialistes du canton de Paimpol ont parfaitement conscience des difficultés rencontrées par nos concitoyens, mais ils estiment pour autant que l’actuel gouvernement n’a pas à rougir de sa première année.

 La tâche du Président de la République et de son gouvernement est d’autant plus difficile que la situation dont ils ont héritée était particulièrement grave :

  • 800 000 chômeurs supplémentaires en dix ans ;

  • une dette publique augmentée de 940 milliards d’euros entre 2002 et 2012, dont plus de 600 milliards au cours du précédent quinquennat – un record sous la Ve République !

  • Un déficit du commerce extérieur record de 74 milliards d’euros en 2011 (alors que la balance commerciale de la France était à l’équilibre en 2003).

Le redressement de la France ne se pourra se faire que dans la durée, et chacun devra fournir des efforts, en fonction bien entendu de ses moyens.

Même si tout n’a pas été parfait au cours des 15 premiers mois du mandat de François Hollande, et si beaucoup reste à faire, nous sommes convaincus que la direction suivie est la bonne, et nous commençons à percevoir les premiers résultats de cette politique :

  • réduction du déficit public à 4 % du PIB en 2013 (contre 5,3 % en 2011)

  • nette baisse du déficit commercial de la France au premier semestre (-20% par rapport au premier semestre 2012)

  • rebond de la croissance économique au second trimestre (+0,5%) 

  • début de stabilisation du taux de chômage sur les derniers mois.

Bien entendu, ces résultats encourageants doivent être confirmés et amplifiés au cours des mois et des années qui viennent. Par ailleurs, les socialistes du canton de Paimpol ont conscience que de nombreuses réponses sont attendues, notamment dans le domaine de la transition écologique.

L’année prochaine sera dense en élections, à la fois européennes, nationales (sénatoriales) et locales (muncipales et communautaires). Nous participerons activement aux débats et feront part de nos propositions, idées et projets pour l’ensemble des communes de notre canton. Car si le redressement doit être national, nous considérons qu’il est de notre responsabilité de contribuer à le mettre en œuvre concrètement au niveau du territoire de Paimpol-Goëlo.

Section du Parti Socialiste du canton de Paimpol

Découvrez l’infographie sur les rythmes scolaires: Favoriser la réussite de tous les élèves


La réforme des rythmes scolaires facilitera l’apprentissage des enfants grâce à une meilleure répartition des enseignements en classe sur la semaine et sur la journée. Cette réforme permettra aux élèves en difficulté de bénéficier d’un suivi renforcé. Les activités périscolaires seront, quant à elles, articulées avec les temps scolaires.

Pour plus d’informations: www.parti-socialiste.fr/

Droit au mariage et à l’adoption pour tous : signez la pétition !


Droit au mariage et à l’adoption pour tous : signez la pétition !

Je veux que la République donne le droit à tous ceux qui s’aiment de se marier et d’adopter. Je veux l’égalité pour tous sans discrimination liée à l’orientation sexuelle. Je veux que tous les couples et leurs enfants, toutes les familles de France, soient reconnus, respectés et protégés.